Mettre en place une gestion de l’eau intelligente, durable et circulaire

l’eau intelligente, durable et circulaire

Le réchauffement climatique provoque des périodes de précipitations extrêmes en hiver et de longues semaines de sécheresse et de fortes pluies en été. Dans un pays densément peuplé comme la Belgique, le risque de pénurie d’eau augmente rapidement. Le secteur de la construction peut apporter une solution grâce à un certain nombre de techniques existantes et nouvelles. Comme pour l’énergie, cette solution repose sur trois principes : prévention, réemploi et infiltration avec rétention. Des dispositifs intelligents pour l’installateur, mais aussi de nouvelles techniques de rétention dans le domaine public et des solutions pour les eaux de drainage contribuent à préserver le niveau des nappes phréatiques.

Solution 1Réduire la consommation d’eau grâce à des solutions intelligentes

La réduction de la consommation d’eau grâce à des appareils économes en eau nécessite d’élaborer des directives appropriées pour le dimensionnement et l’installation de conduites et de dispositifs. Des appareils intelligents et connectés permettent également de réduire la consommation d’eau et d’assurer une maintenance préventive.

Solution 2Utilisation circulaire de l’eau grâce aux eaux pluviales et grises

Les eaux pluviales et grises traitées peuvent être utilisées à des fins non hygiéniques. Les eaux de drainage peuvent également constituer une solution. Le CSTC soutient ces développements en accordant une attention particulière à qualité de l’eau, au dimensionnement et au fonctionnement des installations de traitement, ainsi qu’aux possibilités de récupération de la chaleur des eaux usées.

Solution 3Alimenter la nappe phréatique à l’aide d’infiltration, de rétention et de toitures et façades vertes

L’infiltration locale, combinée à la rétention de l’eau et à une évacuation retardée est cruciale pour alimenter la nappe phréatique. L’injection d’eau de drainage ou un pompage réduit est proposé comme solution technique. Les toitures et façades vertes ralentissent l’évacuation d’eau et atténuent la chaleur urbaine, à condition de mettre en place des systèmes d’irrigation appropriés.